Un début d’année en fanfare

Bonjour à tou-s les ami-e-s de Cit’abeille. Notre début d’année a été très chargé, conséquence, on n’a pas été très efficaces sur internet.
Qu’à cela ne tienne, on vous fait un résumé des 3 mois passés, et de notre actualité chargée.
Tout d’abord, côté élevage, on accueille 6 nouveaux petits chevreaux des fossés, 4 mâles et 2 femelles (et ce n’est pas encore tout à fait fini). Le tout au moment où les températures étaient les plus glaciales…
Nous accueillons également en provenance de l’élevage du Gite, 2 ânesses normandes : Organdie la mère, et Hétole, la fille.

Va également arriver incessamment sous peu, une Highland cattle pure race, Fleur.

Ces annonces nous amènent à l’annonce principale qui en découle : si nous accueillons ces nouveaux animaux, c’est que Cit’abeille récupère la gestion à Achicourt de la Bassure. Et ça, c’est une excellente nouvelle. La cohérence de situation est totale entre notre verger le long du Crinchon, le bois de la Citadelle où interviennent sur la renouée du Japon l’escouade mobile menée par Noisette, la miellerie. C’est prévu pour le 2 avril et ça approche sérieusement. On vous donnera plus de nouvelles très bientôt, d’autant que le site internet va être partie prenante du dispositif.

Concernant les abeilles, entre redoux et refroidissement, et en dépit des premières fleurs qui bravent ces montagnes russes, ce n’est pas encore reparti. Ça ne saurait tarder. On a quelques petits partenariats en cours de création, dont on reparlera également.

Sur le verger, on a pas mal bossé, notamment sur les parties aromates et fruits rouges, en se servant notamment du fumier produit par nos animaux.

Enfin et là je sollicite les lecteurs du site, on participe à la fondation Aviva sur l’activité éco-pâturage et on a besoin de votre soutien et de vos votes pour potentiellement obtenir un soutien financier non négligeable que j’aimerais utiliser notamment pour demander une certification ecocert de l’élevage.

Cela se passe ici et ça vous prendra 2 minutes : https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/30-464

A très bientôt

Les rendez-vous de la rentrée 

Salut à tou-te-s,

tout d’abord la bonne année. 

Pour la lancer de la meilleure manière que ce soit, on vous propose 3 rendez-vous auxquels vous êtes chaleureusement convié-e-s :

Tout d’abord le 21 janvier à 14:00 à la miellerie, nous vous proposons une micro-formation dont le sujet est le suivant : « Comprendre la disparition des abeilles : agir à son échelle ». Elle est proposée au prix de 15 euros et nous avons décidé qu’elle serait gratuite pour tous les parrains et marraines du verger qui souhaiteraient y participer. (inscrivez-vous vite-sur fb ou en commentaire de cet article- le nombre de places est limité)

Deuxième date, le 28 janvier toujours à 14.00, nous organisons une petite cérémonie de parrainage des arbres, pour les contributeurs du projet. Avec le choix et l’inscription du nom de l’arbre choisi, et sa taille d’hiver, dirigée, bien évidemment. Ce sera également pour tout le monde l’occasion de faire une visite du verger et également d’accueillir les 2 brebis Jacob qui vont prendre place au verger. (sur une partie où ne sont plantés que des arbres hautes tiges) 

Nous prendrons également un petit verre-goûter sur place (en espérant qu’il ne fasse pas trop froid). Dites-nous, afin que l’on organise au mieux le travail et la collation si vous souhaitez/pouvez venir !

Enfin, dans un tout autre registre, on vous propose dans le cadre de l’ouverture culturelle de la miellerie un concert de « Trompe la mort« , groupe de reprise de Brassens, que vous avez peut-être pu entendre au village du festival de Cinéma d’Arras cette année. Le concert aura lieu le 18 février à 18.00. Là aussi, il faut s’inscrire, puisque la miellerie a une jauge limitée. Nous proposons pour les artistes une recette au chapeau à la fin du concert.

3 rendez-vous, 3 formats différents. 

Le froid arrive, voici l’abri version chevrettes et récup #travauxquotidiens

 

Le froid arrivant cette semaine, les chèvres ayant décidé de ne pas pas la jouer solidaires, (les petites sont exclues du grand abri) j’ai fait le tour du bois qu’il me restait pour faire un petit abri de fortune.
Une palette, un tasseau, des restes de plinthes. Et le tour est joué.

La chèvre des fossés est un animal rustique qui passe l’hiver en extérieur et qui développe un poil d’hiver, à même de lui faire supporter les températures négatives.

Vélo et remorque #travauxquotidiens

img_1908img_1786Dans le cadre de la réflexion sur l’empreinte carbone de notre activité, nous avons fait l’acquisition il y a quelques mois d’un vélo électrique ainsi que d’une remorque permettant les transports d’outils, de matériel et de foin
Il permet les visites des sites d’éco-pâturage et des ruchers proches. 

Construction de l’abri à foin #travauxquotidiens

   
 Pour désengorger la miellerie du stockage de foin, nécessaire pour les bêtes cet hiver, nous avons entamé la construction avec Clément d’un abri extérieur en récupérant différents éléments : piquets de cloture en châtaignier, palettes . 

Voici le rendu pour cette abri avec toiture en planches à clin et 100% bois. De quoi mettre à l’abri le bon foin bio de nos 6 caprins

Et de quoi apprécier le travail de Clément. 

Visites de la miellerie. 

  La semaine dernière nous avons eu droit à 2 visites de la miellerie et de ses alentours.
La première était une visite d’étudiants en licence de géographie à l’université d’Artois. Le temps de leur présenter l’histoire du lieu au sein de la Citadelle, la démarche globale de Cit´abeille et les aménagements récents. 

La deuxième visite était une visite de familles des quartiers ouest d’Arras. Visite avec jeunes enfants, l’occasion de travailler sur le goût, les couleurs et d’aborder les rudiments de la vie des insectes et abeilles. 

L’abri des chèvres à Achicourt #travaux quotidiens

  
Elles ont beau être rustiques, elles ont beau venir d’un troupeau « sauvage » qui dormait en toutes saisons à la belle étoile, on a quand même décidé de construire un abri en bois pour nos chèvres des fossés. Structure plantée en bois de châtaignier, planches à clin à venir. Elles n’auront pas droit aux pilotis comme à la Citadelle. 

L’inspection du chantier par les caprins semble laisser penser que la construction est trop lente. En attendant il reste un bosquet bien douillet avec de jolis lits de paille. 

Désherbage et paillage de haie. #travauxquotidiens

Avant.

Après.

L’après-midi du jeudi 13 octobre a été consacrée à notre haie de 60 arbuste (noisetier et épine-vinette). 

Plantée l’an dernier, elle n’était plus perceptible tant les herbes avaient poussé. Inutile de dire qu’à l’instar des fruitiers, c’est une zone proscrite pour nos chèvres des fossés qui n’en feraient qu’une bouchée.

Désherbée à la faucille, paillée avec l’herbe fauchée, les arbustes ont repris leur place.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’épine-vinette, il s’agit d’un petit arbuste mellifère à fruits rouges, excellents pour la santé, quasiment disparu des campagnes françaises où il était très présent. 

Un lien pour ceux qui souhaitent en savoir plus : l’épine-vinette.