Votez pour les noms des 5 chevreaux nés cette année !

5 chevreaux mâles sont nés cette année. Chez nous, les mâles portent des noms de tribus amérindiennes et on a fait l’exercice sur les réseaux sociaux de vous faire proposer des noms pour le premier de ces chevreaux dont voici la photo.

Les réponses étant trop nombreuses et de qualité, on organise un vote groupé pour les 5 chevreaux. On se chargera ensuite d’attribuer chacun des 5 prénoms aux chevreaux et on préviendra les personnes ayant proposé le nom qu’elles sont désormais marraines, parrains de l’animal en question. 🙂

Un début d’année en fanfare

Bonjour à tou-s les ami-e-s de Cit’abeille. Notre début d’année a été très chargé, conséquence, on n’a pas été très efficaces sur internet.
Qu’à cela ne tienne, on vous fait un résumé des 3 mois passés, et de notre actualité chargée.
Tout d’abord, côté élevage, on accueille 6 nouveaux petits chevreaux des fossés, 4 mâles et 2 femelles (et ce n’est pas encore tout à fait fini). Le tout au moment où les températures étaient les plus glaciales…
Nous accueillons également en provenance de l’élevage du Gite, 2 ânesses normandes : Organdie la mère, et Hétole, la fille.

Va également arriver incessamment sous peu, une Highland cattle pure race, Fleur.

Ces annonces nous amènent à l’annonce principale qui en découle : si nous accueillons ces nouveaux animaux, c’est que Cit’abeille récupère la gestion à Achicourt de la Bassure. Et ça, c’est une excellente nouvelle. La cohérence de situation est totale entre notre verger le long du Crinchon, le bois de la Citadelle où interviennent sur la renouée du Japon l’escouade mobile menée par Noisette, la miellerie. C’est prévu pour le 2 avril et ça approche sérieusement. On vous donnera plus de nouvelles très bientôt, d’autant que le site internet va être partie prenante du dispositif.

Concernant les abeilles, entre redoux et refroidissement, et en dépit des premières fleurs qui bravent ces montagnes russes, ce n’est pas encore reparti. Ça ne saurait tarder. On a quelques petits partenariats en cours de création, dont on reparlera également.

Sur le verger, on a pas mal bossé, notamment sur les parties aromates et fruits rouges, en se servant notamment du fumier produit par nos animaux.

Enfin et là je sollicite les lecteurs du site, on participe à la fondation Aviva sur l’activité éco-pâturage et on a besoin de votre soutien et de vos votes pour potentiellement obtenir un soutien financier non négligeable que j’aimerais utiliser notamment pour demander une certification ecocert de l’élevage.

Cela se passe ici et ça vous prendra 2 minutes : https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/30-464

A très bientôt

Apache #teammember4

   

   
Là on est face à un vrai client. 

Le genre d’individu qui, pour manger 3 feuilles d’aubépine, prend le risque d’une chute de 5 mètres dans les douves. 

Puisqu’on me pose souvent la question, il s’agit bien d’un bouc castré. Mais nous n’avons pas choisi de le castrer, il l’était lorsque nous l’avons pris. 

Apache a tendance à faire un peu la loi dans le troupeau, n’est pas partageur, et joue un peu souvent des cornes.

Caractéristiques : excellent nageur, bagarreur mais pas rassuré quand il est sans ses sœurs, frimeur.