Un début d’année en fanfare

Bonjour à tou-s les ami-e-s de Cit’abeille. Notre début d’année a été très chargé, conséquence, on n’a pas été très efficaces sur internet.
Qu’à cela ne tienne, on vous fait un résumé des 3 mois passés, et de notre actualité chargée.
Tout d’abord, côté élevage, on accueille 6 nouveaux petits chevreaux des fossés, 4 mâles et 2 femelles (et ce n’est pas encore tout à fait fini). Le tout au moment où les températures étaient les plus glaciales…
Nous accueillons également en provenance de l’élevage du Gite, 2 ânesses normandes : Organdie la mère, et Hétole, la fille.

Va également arriver incessamment sous peu, une Highland cattle pure race, Fleur.

Ces annonces nous amènent à l’annonce principale qui en découle : si nous accueillons ces nouveaux animaux, c’est que Cit’abeille récupère la gestion à Achicourt de la Bassure. Et ça, c’est une excellente nouvelle. La cohérence de situation est totale entre notre verger le long du Crinchon, le bois de la Citadelle où interviennent sur la renouée du Japon l’escouade mobile menée par Noisette, la miellerie. C’est prévu pour le 2 avril et ça approche sérieusement. On vous donnera plus de nouvelles très bientôt, d’autant que le site internet va être partie prenante du dispositif.

Concernant les abeilles, entre redoux et refroidissement, et en dépit des premières fleurs qui bravent ces montagnes russes, ce n’est pas encore reparti. Ça ne saurait tarder. On a quelques petits partenariats en cours de création, dont on reparlera également.

Sur le verger, on a pas mal bossé, notamment sur les parties aromates et fruits rouges, en se servant notamment du fumier produit par nos animaux.

Enfin et là je sollicite les lecteurs du site, on participe à la fondation Aviva sur l’activité éco-pâturage et on a besoin de votre soutien et de vos votes pour potentiellement obtenir un soutien financier non négligeable que j’aimerais utiliser notamment pour demander une certification ecocert de l’élevage.

Cela se passe ici et ça vous prendra 2 minutes : https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/30-464

A très bientôt

Travaux du jour sur le verger.

Pour éviter que tous nos hautes tiges finissent dans l’un des estomacs du champion du monde hors catégorie de l’écorçage, j’ai nommé Apache, on a été dans l’obligation d’employer les grands moyens : nettoyage et protection des plaies au goudron de pin, jute, protection plastique, structure bois et grillage.

On prépare aussi l’hiver pour nos chardonnerets, mésanges, et autres passereaux en installant des mangeoires dans le verger.

Demain abri à hérisson avec les chutes de bois.

La forêt-jardin

11076104lpw-11076760-jpg_4706783A l’occasion de la parution en France de la « Bible » de la forêt-jardin écrite par le britannique Martin Crawford, nous invitons à la miellerie son traducteur français, Aurélien Davroux, pour une présentation discutée de l’ouvrage, qu’il sera possible d’acheter sur place.

Notez donc dans vos agendas la date du 2 décembre à 17h00.

ps. Ci-joint un lien du Point qui parle de l’ouvrage et des forêts comestibles.

Au coin du feu

Il fait froid sur Cit’abeille, les abeilles hivernent, les chèvres ont retrouvé leur poil d’hiver… l’occasion de se réunir pour une après-midi au coin du feu ! 

91216h00 Tricot : initiation, échanges et présentation des aiguilles à tricoter en bois de L’établi de Clément

Nous allons tenter de tricoter la couverture la plus grande possible (ramenez vos chutes de laine et vos aiguilles). Les débutants sont les bienvenus, des tricoteurs « chevronnés » leur apprendront les rudiments.

Clément, « menuisier durable », présentera sa démarche et ses aiguilles à tricoter.

17H30 Présentation du livre Les délices du feu. L’homme, le chaud et le froid à l’époque moderne d’Olivier Jandot, historien.Discussion avec l’auteur autour de son ouvrage sur la sensibilité au froid et à la chaleur à l’époque moderne (sorti en 2017).

Possibilité d’achat et de dédicace du livre sur place.

19H00 Cyril en concert (Chanson française)

Après ce travail manuel et intellectuel, place à l’artiste, Cyril, sa voix et sa guitare pour un temps musical chaleureux.

21077507_10214208753672106_5147171553833443859_n

Opération renouée du Japon dans le bois de la Citadelle

Depuis une petite semaine, vous avez peut-être croisé au cœur du bois de la Citadelle quelques chevreuils tricolores ou blancs à longs poils. Vous n’avez pas eu la berlue. Enfin presque.

Il y a bien au milieu de quelques ganivelles, et à certains moments de la semaine, quelques unes ou l’intégralité de nos chèvres en train de s’atteler à consommer tiges de renouée du Japon ou autres ronces.

Le renouée du Japon est une plante invasive qui prend le pas sur toute la végétation partout où elle s’installe. En lien ici, une fiche réalisée par Nord nature sur la renouée.

Nos chèvres des fossés et mohairs ont fait leurs premières sorties d’acclimatation sur 2 zones où la renouée prolifère. Et cela se passe très bien. Même nos « gros moutons », dixit les enfants concernant les mohairs, raffolent des tiges de renouée.

Vous croiserez ainsi à l’occasion Noisette et ses comparses au détour d’une ganivelle. Surtout, si vous les voyez, ne leur donnez pas à manger. Leur appétit doit être tout entier dirigé sur les végétaux de leur espace et certains aliments pourraient les rendre gravement malades, comme le pain. Le blé est très mal digéré par les chèvres.

Alors à bientôt dans le bois !

PS. en bonus, la vidéo réalisée par la CUA sur l’action menée dans le bois de la Citadelle.